La Fleur

Fleur sur bouse

J'ai trouvé une métaphore pour exprimer ce que je ressens :

Je suis comme une fleur ayant pris racine dans une gigantesque bouse (de vache ou autre ; je ne suis pas sectaire). La fleur que je suis ne se porte pas trop mal ; assez belle malgré cette situation peu enviable.

Tout autour de moi je ne vois que des champs ; pas âme qui vive. De larges sillons ont été tracés dans la terre. ça ressemble un peu à un champs de bataille après les combats. Une odeur de mort et... de merde (pas étonnant). J'arrive à puiser quelques ressources malgré tout, ce qui me permet de me maintenir en vie assez dignement ; mais pourtant je sens bien que je me flétris... Je suis loin d'avoir exploité tout mon potentiel mais pourtant je me meurs déjà. Mais après tout, à quoi bon s'épanouir plus. Pour qui ? pour quoi ?

Mais qu'est-ce qui me manque ?

Au loin j'aperçois un bois et souvent je me dis que là-bas l'existence doit y être agréable.

On pourra me tenir les discours les plus enthousiasmants, de ceux qui donnent l'envie de se battre et d'avancer dans la vie, on pourra dissimuler par la vaporisation d'un parfum cette odeur infecte, on pourra me maintenir artificiellement au contact des autres de ma communauté et me tenir informé sur le reste de la planète, on pourra me divertir encore et encore... mais il manque quelque chose de crucial : la Liberté.

J'aimerais que ce "on" me laisse tranquille, ou alors qu'il m'aide à véritablement avancer dans la vie, en me laissant prendre racine dans un environnement plus épanouissant par exemple et sans toujours chercher à me contenter par quelques ruses.

Sylvain Giannetto

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire