Maîtres de notre destin

Le libre-arbitre

Parfois dans la vie nous réalisons des choses que nous n’aurions certainement pas faites si nous n’avions pas été influencés par nos proches, qui estiment souvent savoir ce qui est le mieux pour nous. Néanmoins on ne pourra jamais blâmer les autres de nous retrouver dans des situations que l’on ne souhaitait pas vraiment, car au final c’est notre décision.

On l’oublie trop souvent mais nous restons toujours entièrement maîtres de notre destin. Nous disposons d’un pouvoir immense et nous pouvons, si nous le souhaitons, tout bousculer du jour au lendemain.

Le simple fait d'avoir conscience de cette possibilité est un trésor immense.
Si demain vous décidez de tout plaquer pour faire le tour du monde, personne ne pourra vous en empêcher, sauf si évidemment vous donnez trop d’importance aux jugements de votre famille et de vos amis. Comme le disait Jacques Brel, “Ce qu’il y a de difficile, pour un homme qui habiterait Vilvoorde et qui voudrait aller à Hong Kong, ça n’est pas d’aller à Hong Kong, c’est de quitter Vilvoorde”.

On se met des barrières tout seul

Souvent les gens exposent ce qu’ils aimeraient vraiment faire puis enchaînent sur un ton défaitiste avec une phrase du style : « Oui mais on ne fait pas ce qu’on veut dans la vie… ». Faux car la vérité est que si on le veut vraiment nous pouvons concrétiser nos rêves ; tous nos rêves.
Songez à cette célèbre citation de Mark Twain : “Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait”.

Carmen
Carmen de Bizet

Et repensez à ces personnalités aux parcours atypiques : Risë Stevens, célèbre cantatrice qui a échoué au concours du Metropolitan de New-York au début de sa carrière, est devenue, à force de travail et de persévérance, l’une des plus grandes cantatrices de son temps, une Carmen mythique à travers l'opéra, la radio et le cinéma… A ses débuts le footballeur Michel Platini a été recalé par le club du FC Metz, jugé inapte à la pratique du sport de haut niveau. Pourtant, quelques années plus tard il devenait le capitaine de l’équipe de France.

Se répéter que la vie est courte et vouloir tout faire pour en profiter tout de suite et à fond nous met dans une situation d’urgence. Non, la vie n’est pas courte et aujourd’hui n’est que le premier jour du reste de notre vie. Prendre le temps de réfléchir à ce que l’on veut vraiment et calmement rêver à sa vie future, ça n’a pas de prix. Et tout finira pas aller mieux, comme par magie…



Sylvain Giannetto

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire