Always look on the right side of life...

La vie, ne serait-elle pas à l’image de cette larme ?

Larme - tear
Oh la jolie larme
Imaginons qu’au début de notre parcours terrestre nous soyons au niveau du point bleu, tout en bas. Evidemment, comme tout le monde nous n’aspirons qu’à une seule chose : atteindre le sommet le plus rapidement possible (le point doré), car celui-ci représente le succès sous toutes ses formes : santé, amour, richesse (spirituelle et matérielle).

Evidemment, pour accéder au point doré la majorité des gens préféreront emprunter le chemin le plus direct, même si la trajectoire est très raide et donc périlleuse. Mais après tout, qui a encore du temps à perdre à notre époque !

Mais en passant de l’autre côté, qu’observe-t-on ?

Certes le parcours est plus long et l’on a l’impression de stagner (surtout au début), mais nous avançons dans le sens des aiguilles d’une montre, une évolution « naturelle » ; tout semble couler de source et nous prenons le temps de nous construire en profondeur. On établit les bases de qui nous sommes et de ce que nous voulons vraiment dans cette vie qui nous est offerte.

Moins directs et fonceurs que ceux qui auront pris la voie rapide, mais pas moins obstinés, nous jouissons de chaque instant pour comprendre et analyser la nature, les événements, les personnes, nous donnant ainsi de nombreux atouts pour la suite de notre parcours terrestre.

Ne nous leurrons pas, notre but n’est pas de rester dans l’ombre de ceux qui auront préféré le raccourci escarpé, mais plutôt d’emmagasiner des informations, de l’expérience et de réfléchir, pour ensuite nous assurer un succès éclatant et durable.

Cliffhanger
Accroche-toi !
En suivant le sens des aiguilles d’une montre l’ascension est lente, c’est une réalité, mais regardez comme elle est plus sûre et régulière ; et une fois tout en haut nous sommes solidement ancrés au sommet de ce qui ressemble à une falaise, le côté tranchant et véritable de la larme…

Et qu’en est-il de ceux qui auront préféré la voie la plus « évidente » ? Certes, quelques-uns arrivent bien au sommet (s’ils sont parvenus à gravir une pente si raide), mais une fois en haut regardez bien : ils sont dans la situation de l’alpiniste s’agrippant désespérément à la paroi pour ne pas chuter dans le vide… Triste sort. Ils devront continuellement lutter pour demeurer là, contrairement à ceux qui auront fait le choix d’une évolution lente et solide…



Sylvain Giannetto

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire